Vrai ou faux ? Des idées reçues

On dit beaucoup de choses, mais êtes-vous bien informé ? Comment démêler le vrai du faux ? Si chacun a sa propre vérité, nous avons décidé de vous aider en balayant quelques idées reçues par des arguments documentés à la source.

On dit : La population Fresnoise a trop augmenté depuis les années 70.
Faux : en 1975, il y avait 28 539 habitants et en 2012 nous étions seulement 26 419, soit 2 120 habitants de moins (une baisse de près de 8%).
Source : Insee, recensement de la population et service état-civil de mairie de Fresnes

On dit : A Fresnes, les logements sociaux sont plus nombreux que les logements privés.
Faux : en 2013, les logements privés locatifs ou occupés par leurs propriétaires représentaient 71% du total des logements, le locatif social 29%.
Source : Programme Local de l'Habitat, Communauté d'agglomération du Val de Bièvre.

On dit : Pour qu’il y ait une véritable mixité sociale, Fresnes n’attire pas une majorité des cadres et de professions intermédiaires
Faux : Sur 1871 transactions immobilières en 2014, 1 255 ont été réalisées par des cadres et des professions intermédiaires, soit 67%. Le prix moyen d’un appartement neuf s’élève à 239 500 € et 381 700 € pour une maison ancienne, pas vraiment des tarifs pour primo-accédants ou familles économiquement faibles.
(source : Base d’Information Economiques Notariales 2014)

On dit : Il y a moins d’espaces verts à Fresnes qu’il y a 15 ans.
Faux : Il s’agit d’une des idées reçues les plus répandues, c’est pourtant une contrevérité. En effet, Fresnes peut s’enorgueillir d’être littéralement une ville parc : chaque habitation se trouve à moins de 300 mètres d’un parc public ou privé. Soit plus de 21 hectares d’espaces verts à la disposition des Fresnoises et des Fresnois. Cette rumeur est souvent portée au travers du vocable “ bétonnage ”. Saviez-vous qu’à Fresnes aucun mètre carré d’espace vert n’a été détruit pour construire un immeuble ? Bien au contraire. À la Cerisaie, par exemple, la ville a démoli un entrepôt qui occupait 95% de l'espace, pour restituer plus de 30% de pleine terre à la fin du projet. Cette action volontariste a d’ailleurs été primée par la région Île-de-France. Pour finir, on peut également citer le parc des Aulnes qui vient d’être livré et s’étend sur 2,8 hectares. Avec Fresnes 2030, l'une des ambitions est de valoriser ce patrimoine et de le mettre en raison pour le plaisir des petits et des grands.