Les ateliers

Réunion thématique Vie scolaire et péri-scolaire

Quelle école pour demain ?
Lors de cet atelier animé par Philippe Vafiadès, maire-adjoint à l’Enseignement, le Péri-éducatif et la Petite enfance – et en présence de Vincent Guillemin, délégué général de la Ligue de l’enseignement du Val-de-Marne – la thématique de la vie scolaire et périscolaire a été abordée. Une quarantaine de participants ont débattu lors de cet atelier organisé dans le cadre de la concertation Fresnes 2030, lundi 14 mars à la grange Dîmière.

Au cœur des débats : la vie scolaire et péri-scolaire. Cette rencontre a été l’occasion d’imaginer les établissements scolaires du futur et le projet éducatif qui l’accompagne.

« Avec la réforme des rythmes scolaires et la mise en place des temps d’activités péri-éducatives (TAP), nous souhaitons créer des lieux plus ouverts et polyvalents, a annoncé en introduction Philippe Vafiadès. Nous souhaitons aussi faciliter la vie des Fresnois qui ont plusieurs enfants en regroupant autant que possible les différents sites scolaires. Nous sommes en train d’écrire un projet et nous avons besoin d’échanger avec vous. Et pourquoi ne pas créer un label pour nos écoles ? »

Vincent Guillemin, a, quant à lui, présenté, en tant que témoin expert, l’évolution du modèle de l’école. Plus interactive, davantage ouverte sur la ville et les différentes générations (parents, grands-parents, …), le représentant de la Ligue de l’enseignement préconise de « penser l’éducation à l’échelle d’un territoire avec une vision partagée des objectifs éducatifs entre les différents interlocuteurs. Il faut une réflexion globale sur le projet éducatif pour coordonner les actions et favoriser les échanges entre professionnels interdisciplinaires pour proposer une offre éducative plus structurée et cohérente. »

À l’issue de cette intervention, les participants, dont des parents d’élèves, des agents des services de la Petite enfance, des enseignants, des élus, des citoyens, ont pu échanger leurs points de vue sur leur vision de l’école. Des idées ont également émergées : pourquoi pas une école des parents ? Pourquoi pas des espaces où ils pourraient se retrouver entre eux après avoir accompagné le matin, ou avant de récupérer le soir, leurs enfants ? À quand l’apprentissage de l’environnement à l’école ? Et la place des animateurs dans tout ça ?

À la fin des débats, les avis ont convergé sur l’idée que les écoles de demain devraient être des bâtiments évolutifs pour s’adapter aux besoins des publics et ouverts sur la vie de la ville pour favoriser la cohésion sociale. L’importance du rôle des parents et de la place de l’enfant au cœur des dispositifs a également été rappelée dans plusieurs interventions.
Autant de perspectives pour alimenter les réflexions sur les projets d’équipements scolaires du futur.