Un projet

Fresnes 2030 : Prospective urbaine

Un stand était dédié à l’étude Fresnes 2030 lors du Forum des associations du 6 septembre.

Cette étude de Prospection Urbaine et de concertation publique «Fresnes 2030», lancée par la SEMAF, en étroite association avec la Ville de Fresnes, était composée de deux phases menées en parallèle, la 2ème enrichissant la 1ère :

- phase 1 : prospective urbaine (diagnostic et propositions)
- phase 2 : concertation et communication

Elle a été réalisée conjointement par 3 équipes composées d’architectes-urbanistes, de sociologues et d’agences de concertation:
- DEVILLERS ET ASSOCIES / ALAIN BOURDIN / SETI (notre équipe)

- ATELIER RUELLE / CUADD / TETRA

- LA FABRIQUE DE LA VILLE / EMPREINTE / FRANCK BOUTE / ATELIER LOUIS TEQUI

Ces équipes se sont partagées l’étude des thèmes du diagnostic et ont travaillé séparément sur les propositions.

La question posée dans le cadre de l’étude est : «quels objectifs se fixer à 15 ans pour orienter les actions de la Ville, construire un cadre cohérent pour les opérations d’aménagement à venir et proposer de nouvelles perspectives de développement».

Cette question arrive dans un contexte où la commune de Fresnes et les communes voisines vont être amenées très prochainement à se prononcer sur leur appartenance à l’un des territoires de la Métropole du Grand Paris (création de la Métropole le 1er janvier 2016) et à envisager ensemble un destin commun, pour être force de proposition dans l’élaboration du futur Projet Métropolitain (2018).

Ce contexte est marqué par la transition énergétique et un ensemble de mutations socio-économiques. Les formes de la mobilité en seront fortement changées, notamment avec la transformation du réseau de transports en commun, qui résultera du projet du Grand Paris Express. L’organisation générale du territoire et la construction de logements connaîtront également des évolutions significatives.

L’étude doit alimenter le débat public qui permettra aux Fresnois d’appréhender les enjeux et de réfléchir collectivement aux choix à faire.

C’est pourquoi, nous avons considéré qu’avant de poser la question très concrète des « orientations de développement à 15 ans », il fallait ouvrir la réflexion collective sur une question plus large : Comment les Fresnois peuvent-il bénéficier de la future Métropole du Grand Paris ?

L’analyse des questionnaires issus de la consultation internet de 2012 indiquait un doute certain des personnes ayant répondu sur les retombées positives de l’appartenance à la Métropole du Grand Paris, et fait le constat d’un isolement qui existerait déjà et aurait vocation à perdurer, faute de « gare du Grand Paris » sur la commune.

Nous avons voulu aller plus loin en développant une double approche: d’un côté quelles sont les relations réelles entre les Fresnois (donc Fresnes), les territoires environnants et plus généralement ceux du Grand Paris, de l’autre comment fonctionne le territoire de Fresnes et donc quels sont les modes de vie des Fresnois dans leur commune.

Nous avons donc orienté notre étude, dans un 1er temps (phase DIAGNOSTIC), sur la réponse aux questions suivantes :
1 – la commune de Fresnes entretient-elle des échanges avec les communes voisines, et lesquelles?
2 – Comment fonctionnent les mobilités intra-communales et les pratiques du territoire Fresnois ?
3 – Quel est l’état existant des mobilités ? Y a-t-il des manques ? Y a-t- il des freins aux mobilités individuelles ?

Ce diagnostic a compris trois volets :
-Une enquête auprès de 30 « experts du territoires » ou « habitants mobilisés », menée par le sociologue Alain Bourdin. Cette étude a complété les analyses réalisées par les 3 équipes d’urbanistes, et permis de mettre au point des éléments de langages partageables entre les habitants et les élus de la commune, ainsi que la trame d’un discours possible pour une concertation avec les habitants.

-Des études techniques sur les documents que nous avons rassemblés ou constitués, complétées par la consultation du travail des autres équipes et des rencontres avec les experts techniques du territoire. Ceci nous a notamment demandé d’approfondir les analyses concernant le thème principal dont nous avions la charge: celui des mobilités.
-Un travail avec les habitants qui sont venus dans les ateliers de concertation, qui a permis de bien préciser leurs attentes, leurs propositions et les difficultés qu’ils rencontrent.

Dans un 2ème temps et en nous appuyant très étroitement sur le diagnostic (phase PROPOSITIONS) nous avons élaboré une proposition de feuille de route pour Fresnes 2030, en traitant de façon conjuguée l’aménagement et les problèmes de circulation.

Nous avons construit une proposition cohérente d’actions sur le renforcement des polarités existantes, à partir d’une liste d’actions programmées par la Mairie pour le renouvellement des équipements et des commerces de la commune.